Dialogue avec La Conscience ©

 

 

 

L'homme n'est pas un Être qui reste immobile,

il est une entité dans le processus du Devenir.

Plus il se permet de devenir, plus il remplit sa mission véritable. "

Rudolf Steiner

 

 

 

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DE L'ACCOMPAGNEMENT

Dates et Programme ci-dessous

 

Des Ateliers Théoriques (1 mardi par mois) et des Ateliers de Pratique (1 jeudi par mois)

Des Modules de Découverte (Nouveau Cursus de 3 Cycles : 1er Module 29 Avril-2 Mai 2022

et des Modules d'Approfondissement (Trauma et Résilience : 4-7 avril 2022)

  

 - Pour apprendre à Accompagner ou pour Professionnaliser sa pratique

par la thérapie verbale, la Communication Intuitive ou toute autre pratique.  

 

- Pour intégrer la grille de lecture des Etapes d'Incarnation de La Conscience ©

Elle place en évidence les difficultés rencontrées par la personne avec les processus psychiques et/ou relationnels à l'oeuvre

et ouvre des pistes pour les désamorcer.

 

- Pour élargir son angle de vue avec les perspectives transpersonnelles.

  

  - Les Ateliers par Zoom : Jeudis de la Pratique - Mardis Théoriques :

 Thématique de l'Année 2021 - 2022 :

 

 Un Jeudi et/ou un Mardi par mois par Zoom :  80 euros pour une date, 110 euros pour les deux.

L'Engagement se fait à l'année.

Sauf cas de force majeure, pour toute absence la journée est dûe.

 

Horaires : 9h - 12h30   14h - 17h30

 

"Conscientiser et faire évoluer ses Modes Relationnels

par l'Exploration des Etapes d'Incarnation de la Conscience" © et des Archétypes dont elles sont porteuses.

Détails des Ateliers dans l'onglet Formation.

 

Jeudis de la Pratique et Mardis Théoriques

permettent de découvrir son monde intérieur en lien avec la thématique du jour :

- par les facilitations réalisées et reçues en groupe au cours de la journée ;

-  par l'auto-facilitation proposée en préparation de la journée.

 

Le jeudi favorise la pratique.

Le Mardi soutient l'aspect théorique psychothérapeutique de l'Accompagnement.

 

Dates :

Mardi 12 et jeudi 14 Avril :  Clôture du stade Pré-Personnel, archétype de Noé.

Jeudi 5 et Mardi 10 Mai : les  promesses du stade Personnel, archétype de Pygmalion.

Jeudi16 et Mardi 21 Juin : le 3 - 6 ans à travers l'archétype de Moïse.

Mardi 5 et jeudi 7 Juillet : la conscience Parentale, archétype de l'adolescent qui part en disant "Au revoir".

 

  

Exploration de l'Etape du " 18 mois - 3 ans " 

 

 

- Mardi 11 et Jeudi 20 Janvier 2022. 1er aspect : Toucher la Toute-Puissance. 

   L'expérience de la Toute-puissance à travers l'archétype de Cronos.

  Cronos, fils d'Ouranos, le Ciel nocturne étoilé et de Gaïa, la Terre est le plus jeune des Titans. Tous les enfants d'Ouranos

  restaient emprisonnés par lui dans les entrailles de la Terre maternelle, furieuse. Pour sa délivrance et la leur, Gaïa donna à

  Cronos une faucille en silex : la nuit venue, quand le ciel descendit couvrir la Terre, Cronos s'en prit donc à son père qu'il

  émascula, prenant ainsi son propre pouvoir.

 

  Cette première étape du 18 mois - 3 ans consiste à renoncer à l'autre pour soi et ainsi à commencer à s'en affranchir pour

  émerger à soi, à son propre pouvoir et à sa propre puissance.

  Il s'agit de sortir d'une continuité fusionnelle, où la personne existe à partir de l'autre, se laisse définir, déterminer et agir à

  partir d'un point d'origine extérieur.

  Il va donc être question de cesser de faire passer l'autre avant soi, son regard, son avis, ses besoins, sa parole, son

  importance pour devenir son propre point d'origine.

  Il devient alors possible d'émerger à son propre regard, avis, à ses propres besoins, sa propre parole pour se donner sa juste

  importance.

 

  Nouvelle étape de séparation d'avec l'autre extérieur, la séparation est cette fois d'ordre psychique.

  La personne est à l'image d'un enfant qui amorce de se séparer de ce parent pour devenir pour lui-même ce parent.

  Parce qu'elle a suffisamment intégré en elle ce point de référence et de soutien, rendue présente, cette instance

  donne contenance, stabilité et Direction. La personne peut désormais trouver là Ressources et socle pour prendre

  appui.

 

  Pour se reconnaître dans son émergence, encore faut-il s'être senti suffisamment reconnu dans son unicité puis autorisé à

  s'émanciper de l'autre et à se donner à soi, importance.

  Nous voyons bien ici que c'est d'abord à partir du modèle relationnel de nos lignées que nous nous construisons.

  Nous sommes invités par la Vie, cette instance du changement, à le faire évoluer, c'est-à-dire à emmener l'héritage reçu ... 

 plus loin.

  

 Nous approfondirons.

 

  Thématique proposée d'auto-facilitation :

 Comment puis-je m'autoriser à sentir dans l'ensemble de mon corps ma toute-puissance, cette

  émergence légitime, façon d'éprouver, d'exprimer et ainsi d'inscrire en moi pour qu'ils deviennent boussole,

  l'élan et la force de Vie qui m'habitent. Comment ouvrir plus encore en moi ce chemin d'accès à ma juste

 puissance ?

 

 

- Jeudi 10 et Mardi 15 Février 2022 . 2nd aspect : L'ouverture à l'Altérité et la promesse dont elle est porteuse.

  L'ouverture à l'Autre, en moi et en face de moi, à travers l'archétype de Jonas. 

Le 18 mois - 3 ans est cette étape de l'émergence du moi.

Se désinvestir de l'autre est le début du chemin pour se démélanger, s'extraire de l'espace fusionnel, l'indifférencié.

Il rend possible l'émergence à soi, cette existence à partir de soi.

Cette première partie de cette étape fondamentale place la personne en construction en lien avec son propre pouvoir.

Il va en découler un ressenti fort, une ivresse, celle de la toute-puissance.

Elle est cette force qui met debout le petit moi. Elle le construit dans une forme de sujet agissant, possible vecteur de transformation. Elle met ainsi en lien la dimension horizontale d'une existence dans la réalité matière parmi les hommes et la dimension verticale de sa nature profonde, celle de la Vie dans son jaillissement. L'homme s'installe alors dans son propre pouvoir, celui d'être le prolongement de La Conscience, au service de la Vie.

 

C'est précisément là que nous rencontrons le mythe de Jonas :

Jonas à plusieurs reprises a entendu la voix du Seigneur lui demander de partir pour Ninive pour y réaliser ce qu'il a à y faire. 

Ninive est ce lieu où nous ne voulons pas aller.

Jonas s'est d'abord enfui dans la direction opposée, celle du divertissement qui permet l'évitement. Il a pris le bateau et dans le fonds de la cale s'y est endormi. Oh que nous reconnaissons les résistances humaines à accomplir ce pour quoi nous sommes faits et qui encore et encore nous appelle !

 

Quand la tempête fait rage sur les eaux, pour calmer la colère du plus grand, Jonas finit sur sa proposition par être jeté à la mer par l'équipage. Il est alors avalé par la baleine. Dans ce mythe, il se produit alors la bascule.

Jonas qui refusait, qui résistait à sa destinée, se redresse. Il se tourne vers plus grand que lui, s'adresse à lui, entre en relation. Jonas naît alors à lui-m'aime. Il advient. 

 

La fuite de Jonas du départ lui fait probablement sentir sa tout-Puissance.

Le fait d'être celui qui décide par lui-même parmi les options possibles.

Le retournement se produit lorsqu'il s'ouvre à l'Autre.

Ce tout Autre qui lui échappe, est le mystère, cet insaisissable, cet incontrôlable qui ordonne et qui sait.

Entrer dans cette Alliance permet de s'incarner, d'intégrer à sa dimension matière, cette part de la Vie infinie en nous qui préserve, qui oriente... qui transforme et qui de ce fait déploie.

Il s'agit d'épouser la Vie, de devenir la Vie, ce pouvoir infini d'actualisation, de transmutation.

La réalisation de la personne est le fruit de cette rencontre qui fait Union, qui fertilise, qui ouvre les voies du tout possible de la création.

 

Le ventre de la baleine, cette matrice des profondeurs renvoie à l'Origine, celle à la fois du temps, de l'espace et de la forme.

Ce retour à la profondeur remet l'homme en lien avec sa nature ontologique, celle d'être Créateur.

Il est Responsable de la réalité qu'il crée, qu'il choisit de faire évoluer ou non.

L'invitation dans cette bascule est pour le petit moi d'aller plus loin que l'apparence des choses.

D'aller plus loin que l'image qui lui est reflétée par les circonstances, ses limites et ses impuissances qu'il compense dans une tout-puissance. Il s'agit pour lui d'épouser pleinement le processus qui l'anime, celui de la transformation à l'oeuvre, c'est-à-dire de faire émerger qui il est en se différenciant de ce qu'il n'est pas.

 

Plutôt que de se laisser passivement agir par l'image qu'il reçoit de lui, il est question de se mettre en mouvement à partir de son élan intérieur pour transformer ce qu'il voit du monde et par ricochet de lui.

 

Jonas va alors porter une parole qui n'est pas la sienne, qui n'est pas celle de sa conscience. 

La parole qu'il porte alors le dépasse, elle est l'expression d'une conscience nouvelle qui peut alors advenir.

Jonas entre alors au service de cette Alliance avec plus grand.

 

En restant seul en lui-même, l'homme est infertile. Il ne peut advenir.

L'ouverture à l'Autre et à son mystère amorce l'intégration progressive de l'inconnu de soi, son ombre.

L'ouverture à ces forces, à cette puissance de Vie qui vient à sa rencontre, marque l'entrée dans l'Altérité, l'acceptation de l'interaction, la possible relation. En témoignant dans la rencontre de sa vérité du dedans, l'homme entre dans une logique de d'expression et ainsi de déploiement.

 

Parce que le petit moi est suffisamment fort pour faire face à cette rencontre, parce qu'il y trouve davantage de promesses que de menace, la rencontre devient possible.

 

De cette rencontre avec cet Autre intérieur et son acceptation possible , s'ouvre alors la possibilité et le défi de faire Alliance avec cet Autre extérieur ... source de co-création, de déploiement et donc de réalisation.

 

Avec quel élan choisissez-vous pour votre Vie ... de vous rendre à Ninive ? ;) 

 

  Thématique proposée d'auto-facilitation :

  Cet Autre que ce que mon petit moi attend, veut pour se sentir exister, validé, comment en moi et en face de

  moi, puis-je lui permettre de prendre place comme une façon d'accepter de grandir, de m'ouvrir à l'inconnu

  et de révéler ce mystérieux que je porte en moi ?

 

 

 - Jeudi 10 et Mardi 15 Mars 2022. 3ème aspect : Polarités et Polarisation - "Tout ce qui est composé sera décomposé".

    Toucher la Puissance en soi pour s'ouvrir à l'espace de Vulnérabilité, connecter l'Idéal pour intégrer la Limite, cet espace

    caractéristique du fini, principe de réalité.

    Et enfin conscientiser les polarités pour s'extraire de la polarisation, trouver ainsi le positionnement juste : celui en soi de la Loi

    de l'Être, Puissance et Vulnérabilité, Idéal et Limite, dimension Verticale qui traverse, s'intègre et transcende la dimension

    horizontale. Nous nous appuierons pour chacun de ces mouvements sur les archétypes d'Adam et de Cincinnatus.

 

   Intégrer la dimension en nous de l'Adam de l'Être, (expression de JY Leloup), c'est d'abord reconnaître, puis prendre soin de notre

  dimension "terreuse", terrestre et enfin de nous laisser guider par elle. Elle est cette dimension matière spatiale et temporelle qui donne

  cadre, structure et contrainte. Elle indique, alerte, parle de cette part de nous qui s'y adapte, et de ce que ça lui fait. Il est question de

  nos besoins, nos limites, nos élans aussi et nos perspectives spécifiques. Plan de la réalité matière, elle en donne les règles du jeu : celle de

  la dualité et du jeu des polarités.

  La dualité va-t-elle se vivre dans "l'infertilité" de la fusion qui exclut ou dans la relation qui tient ensemble et ouvre à la co-création ?

  Dans tous les cas, y compris quand elle nous bouscule, la Vie nous apprend ! ;)

 

  Entrer en résonance avec l'archétype adamique de notre Être fait plonger dans l'expérience et l'expérimentation.

  Elle permet ainsi la Rencontre, le Frottement, la découverte de soi et de l'autre, de la relation, de la co-création et leur Exploration.

  Elle est de fait aussi l'acceptation de l'information qui remet en cause, chamboule, permet de se ré-envisager à partir du point zéro.

  Elle actualise et fait advenir. L'un des enjeux de cette étape fondamentale est précisément de donner en soi une place au Sentir,

  au fruit de la rencontre dans cette dimension incarnée, c'est-à-dire adamique. Le ressenti témoigne de l'existence d'un monde intérieur

  spécifique, d'une conscience de soi en émergence et d'un processus de différenciation à l'oeuvre. Ressentir ouvre l'expression du pont

  entre monde intérieur et monde extérieur, Soi, moi et l'autre. Dans un seconde mouvement, il s'agira de connecter ces dimensions du

 Sentir et dimensions du Penser, pour penser ce que je sens et sentir ce que je pense. 

 

 L'Adam de l'être, c'est aussi se mettre au clair avec l'éphémère, la contingence, le limité propre aux caractéristiques de cette

 dimension, en nous celui qui n'est là que de passage, "l'Être" pour la mort. Cet aspect limité ne nous parle pas de notre identité ou de

 notre nature profonde vaste, libre et infinie, mais seulement des habits revêtus, de la forme empruntée pour se faire connaitre et nous

 entraîner bien au-delà de nous dans une dynamique évolutive, le vaste mouvement permanent d'évolution propre au Vivant.

 Cette dimension adamique nous invite à intégrer cette dimension de processus à l'oeuvre à travers nous.

 

  Dans le plan horizontal, Adam, "le glaiseux" nous offre l'exploration des polarités.

 "Être avec soi sans l'autre" et "être avec l'autre" par exemple, déplacement du curseur entre Affirmation et Adaptation. Exploration tout

  autant des rôles et des perspectives. Dans le jeu de l'identification qui apprend à se désidentifier, exerce à se situer, à exprimer sa

  différenciation ou sa conformité. Cette expérimentation regardée comme un jeu permet de s'extraire peu à peu des espaces pré-

  formatés de la polarisation, pour par-delà des perspectives tranchées et exclusives, se rassembler, s'unifier et naviguer à partir de Soi.

 Là est précisément le rôle du moi de tenir ensemble comme sur une ligne de crête toutes ces énergies, toutes ces parties de soi sans se

 laisser happer durablement par l'une ou par l'autre. 

 

  L'exercice est de poser sa Loi, expression dans l'idéal de La Loi, trouver la juste croisée des chemins pour poser son cadre,

  son juste positionnement dans l'association des plans, spécificité de cette dimension incarnée.

 Cela revient au sein de la glaise brute et à partir de la Puissance de son Être, d'émerger dans ses contours spécifiques, d'engager son

 expression notamment dans des actes sur ce terrain de jeu qu'est notre dimension, à la rencontre, dans le tricotage, la co-création

 avec les autres manifestations du Vivant. Alors, au sein de cette dimension matière l'Être s'incarne et nait pleinement à lui-m'aime.

 

Evidemment nous comprenons bien que pour la personne le contact avec sa Puissance et l'ouverture à l'Altérité en sont les étapes

préalables. Elles donnent l'élan, l'ouverture du Possible, la Ressource pour aller de l'avant, s'exposer, prendre le risque et devenir.

 

Cincinnatus en est la suite logique, l'aboutissement.

Cette archétype repose sur l'histoire d'un homme cultivateur, mobilisé par le peuple pour devenir dictateur, c'est-à-dire défenseur de sa province romaine. Il va accepter, conduire les troupes au front et livrer bataille, faire fuir l'ennemi et emporter la victoire... puis une fois la menace écartée, rentrer chez lui et tout bonnement retourner à ses champs. Cet archétype nous enseigne ce juste positionnement, libéré des polarisations propres aux espaces compensatoires égotiques du petit moi, la soif de puissance, de pouvoir et la tentation de privilégier dans l'espace collectif ses intérêts personnels. Puissance et Vulnérabilité sont tout autant prises en compte et associée, ce qu'incarne d'une certaine façon l'Humilité, capacité à se sentir terreux, la terre, l'adama...

 

    Thématique proposée d'auto-facilitation :

 

    Comment en prenant appui sur cette puissance en moi de mon Être, en connexion à l'infini, puis-je m'ouvrir tout autant et sans m'y

   laisser glisser complètement à cette autre énergie, autre polarité qu'est la vulnérabilité, mon sentiment de détresse, cette notion de

   limite à travers laquelle mon corps dans sa réalité matière me fait progressivement descendre et m'enseigne ?

   Comment riche des deux perspectives, puis-me m'ouvrir au dépassement de la polarisation pour trouver d'instant en instant le juste

   positionnement ? 

 

 

- Mardi 12 et Jeudi 14 Avril 2022. 

Clôture du stade Pré-personnel à travers l'archétype de Noé.

L'intégration des enjeux fondamentaux du stade Pré-personnel : une bascule puissante vers le stade Personnel.

 

Le 0 -18 mois relève de l’Accueil, se sentir accueilli dans son Être comme dans sa dimension incarnée et pouvoir ainsi accueillir à son tour.

Dimension féminine, cet aspect permet d’entrer dans la logique du Recevoir à l’image de la coupe, s’ouvrir, rencontrer, se laisser fertiliser, s’unir sans se mélanger ni se perdre et contenir aussi.

Le premier mouvement fondamental de la Vie qui s’exprime dans la réalité matière est celui du Don. La vie se donne à la matière qui prend forme alors à travers le Vivant. Recevoir la Vie, reconnaitre ce don de la Vie et l'accepter est le grand chemin du " Dire Oui ", c'est-à-dire s'incarner. Il est parsemé d’une succession d’étapes et ainsi d’approfondissements qui viennent questionner notre engagement, notre adhésion, notre consentement.

La façon dont s'est inscrit en nous l'accueil de l'environnement à notre arrivée aura besoin d'être conscientisé pour qu'il cesse de déterminer de façon inconsciente notre possibilité d'accueillir dans notre monde intérieur, le monde du dehors et d'unir harmonieusement les deux.

Cette dimension peut être qualifiée d’horizontale, l’intégration de ses règles et exigences retrace l’acceptation progressive de la descente dans la réalité matière, celle de notre corps d’une part. D’autre part, celle de nous inscrire avec et parmi nos semblables, nos frères et nos soeurs dans un espace partagé, le « là où ça se passe de l’expérimentation », le monde du dehors.

 

Le 18 mois – 3 ans relève lui d’une émergence suffisante du moi pour poser acte, parole de différenciation, qui n’est pas rejeter, exclure ou tenir à distance, expression du mélange. Il parle de discerner, se décoller, s'extraire pour se révéler, agir et mettre en mouvement.

Dimension verticale, masculine de l'épée qui démélange, elle est l’intégration par étapes du « Non ». Elle offre à la personne de s’extraire, de se positionne, se laisser voir dans sa différence et dans son entièreté. Elle ouvre à l'expression de sa vérité profonde, témoin de son unicité, elle la révèle, la porte et l'assume. Elle inscrit ainsi par-delà la filiation horizontale dans un plus grand que soi auquel on appartient et dont on jaillit, elle ouvre à cette dimension de la transcendance.

 

Qu’est-ce que l’éveil au Noé de notre Être ? 

Une continuité qui s'inscrit différemment : dans l’Union et dans la Différenciation

 

L’archétype de Noé incarne celui qui n’est pas englouti par les eaux. Par-delà les multiples débordements possibles il tient bon, unissant la Terre et le Ciel et ne glisse ni dans l'un dans l'autre. A l'image de l'arc-en-ciel il les unit et les tient en équilibre par une arche : la Présence dans son corps qui devient alors le temple de l'Alliance. Noé permet ainsi l’écriture d’une nouvelle histoire pour l’émergence en lui de l’aube nouvelle, celle qui ouvre un nouvel horizon. Il s’agit des retrouvailles avec l’Unité, « le Déjà Accompli », là où chaque chose est à sa place.

 

L’intégration du stade Pré-personnel témoigne de cet homme qui traverse, sans se laisser déborder au point d’être englouti, et qui ainsi nait à une nouvelle conscience permettant l’émergence d’une autre réalité. Ce lieu est comme le point zéro, à partir duquel l'évolution, le déploiement devient possible. La lutte pour la survie s'achève, et avec lui le mode du retrait pour la préservation, le figement et l'infertilité. Il s'agit de s'inscrire autrement dans le monde, cette fois davantage à partir de son Être et dans une perspective d'interaction et de co-création.

 

Cela parle du petit moi qui devient le grand moi, celui qui entre au service et cesse de se servir pour se sentir exister, se nourrissant des peurs et de la misère du monde pour se donner place. Il s’agit d’apprendre à laisser la Vie oeuvrer, prendre sa place au Coeur et dans la Confiance, laisser être ce qui est.

 

L’intégration du stade Pré-personnel parle donc de ce double mouvement d’Accueillir sans se laisser ni définir ni effacer ni envahir et de se différencier sans rejeter ni exclure ni couper ni déborder. Ne pas se sentir atteint par la rencontre et au contraire la permettre, la prolonger, à travers elle emmener la Vie plus loin et avec elle advenir.

 

L’intégration de ces deux étapes du stade Pré-Personnel est fondatrice du sentiment de soi qui se traduit pour la personne par un sentiment de sécurité intérieure et la possibilité de s'exprimer et de témoigner de soi.

 

Le sentiment de soi se constitue d’une part par la possibilité, l’acceptation de s’ouvrir au « Sentir ». La psyché dans la première année de vie se constitue de la transposition de ce qui se vit dans le corps. Dans la constitution du sentiment de soi, elle est l’interprétation psychique du ressenti, le « ce que ça me fait de sentir ». L'expression d'un espace intérieur devient possible.

 

La traversée de cette étape du stade Pré-personnel intègre donc la dimension verticale à l’horizontale et inscrit ainsi la personne dans cette posture de l’Axe. C’est l’élan unificateur des plans physique et psychique, matériel et spirituel. Le moi a rencontré le Soi et s’installe là dans son giron, la personne à la fois dans la Présence et dans son corps, c’est-à-dire dans son pouvoir personnel, cette possibilité dans la Rencontre de devenir Créateur.

 

Qu’est-ce que cela signifie et implique ?

C’est précisément ce que nous regarderons ensemble.

 

Thématique d’auto-facilitation :

 

Comment à partir de ce que je suis, dans ma relation aux autres, au monde, puis-je accueillir ce qui vient à moi, donner du « Oui » sans me sentir ni défini(e), ni effacé(e), ni envahi(e) et à la fois me sentir libre de m’en différencier en posant acte, parole, en donnant du « non » et donc en permettant ainsi l’émergence nouvelle, fruit de la complémentarité ? ».

 

 

Les promesses du Stade Personnel

à travers l'archétype de Pygmalion

Le renoncement à la continuité fusionnelle pré-personnelle

compensatrice à la possibilité d’être

pour s’ouvrir dans l’interaction, à l’Altérité en soi et avec l’autre, qui permet d’advenir.

 

 

. Renoncer à la « couveuse », à l’aspect rassurant d’un monde connu, figé, comme suspendu et clôt sur lui-même et donc nécessairement infertile dans lequel il n’est de place qu’au semblable, à une logique de préservation, de défense et pour cela d’exclusion ;

. Pour à partir d’une conscience de soi suffisamment construite s’ouvrir à l’interaction, à l’évolutif c’est-à-dire à l’Altérité qui ouvre par la rencontre à la possibilité d’être et d’advenir.

 

L’Altérité, l’autre, le différent, le principe de réalité, La Loi illustrent le principe vertical que l’incarnation, chemin du Devenir, précisément nous propose tout au long de la Vie d’intégrer.

 

Entre stade Pré-personnel et stade Personnel se trouve La grande bascule.

Bascule de posture dans un changement de paradigme :

Une existence par et à travers l’autre, dans une logique de prise en charge et dans un mode indifférencié jusqu’à la possibilité d’exister pleinement par soi-même dans une logique de Responsabilité et de co-création : c’est-à-dire s’assumer en tant que personne distincte et unique.

 

Le mythe de Pygmalion et Galatée.

 

Le sculpteur Pygmalion donne par son art naissance à Galatée, une magnifique statue d’ivoire ouvrage de son ciseau. Il va alors tomber amoureux de sa création.

 

Ce mythe illustre une existence au monde dans un mode fusionnel plutôt que relationnel.

Il s’agit à travers lui de prendre conscience de notre façon d’être au monde et des rails à partir desquels nous sommes agis pour véritablement poser choix.

 

Le mode fusionnel, un mode dans la toute-puissance du Moi en quête de lui-même.

La personne se considère sans même s’en rendre compte comme le point d’origine, la référence, et le monde tout comme l’autre, sont envisagés à partir d’elle, comme une continuité, un prolongement, une périphérie, parfois un maître ou un vassal.

 

L’autre considéré comme un autre moi-même, n’a pas d’existence propre, ni d’identité distincte … il n’est donc pas pris en compte comme un autre et il n’a donc pas voix au chapitre.

Il est principalement une occasion, un chemin pour se retrouver et faire Un avec soi.

 

La personne, à cette étape, n’est pas construite. Absente à elle-même, elle poursuit de se chercher en l’autre. Elle agit un sentiment latent d’inexistence, un « je n’existe pas ». Elle ne se prend pas encore en considération comme personne à part entière, consciente d’elle, de ce qui la concerne, de ses besoins … et elle en fait tout autant avec l’autre.

Ce qui en face peut-être très mal vécu !!! ;)

 

Le stade Pré-Personnel accapare la personne là, dans la construction inconsciente d’un sentiment d’existence vécu comme vital, qui trouve plus ou moins solution dans des modes égotiques compensatoires.

 

La personne se trouve prise dans une boucle, face à elle-même en fait, dans une logique de répétition à l’image des poupées russes parce qu’il n’y a avec elle, de place que pour elle, l’identique et le semblable, qu’elle étoffe au fur et à mesure jusqu’à trouver en elle-même une assise suffisante.

 

Le stade Pré-Personnel, à l’image d’une pouponnière apporte à un sujet en devenir, validation et sécurisation, nourriture jusqu’à l’intégration d’un suffisant sentiment d’existence. Une fois étoffé et stable, dans une sécurité intérieure suffisante, il ne se laisse plus attraper de la même façon par la remise en cause, le sentiment d’être effacé par l’autre ou dissout, c’est-à-dire menacé par l’interaction.

 

Première perspective psychique, la perspective fusionnelle est caractéristique du stade Pré-personnel. A l’image d’une couveuse, elle est une étape de construction et de consolidation du moi et de son territoire intérieur dont il est porte-parole. Un contrepoids intérieur s’est alors constitué donnant assise et structure au petit moi face à ce qui vient à sa rencontre « dans le monde du dehors ». Sécurité et stabilité le rende alors disponible à sa dynamique personnelle d’évolution. C’est alors que la bascule se produit.

 

La conscience de soi témoigne d’une union qui devient unification entre cette interface qu’est le moi prêt à se laisser habiter et cela de plus en plus par le Soi, cette flamme sacrée que les grecs déjà appelaient le noos, noyau de l’Être et siège de ses potentialités comme de sa puissance.

 

Plus il va être possible pour le petit moi de s’installer là, de s’ouvrir à cet inconnu là en lui, plus il se sent être, porté, animé. Alors, à partir de ce lieu de force et d’inconnu en lui, il va lui devenir possible de s’ouvrir à cet inconnu extérieur.

 

La décision intérieure de marcher cette aventure, cette rencontre avec ce qui est autre et pourquoi pas plus vaste que soi comme un chemin de vie, une boussole qui oriente, est un point de bascule et le point de départ du stade Personnel.

 

C’est le « oui à l’interaction » qui ouvre la grande porte du monde … et la personne plonge dans le bain, le « là où ça se passe ».

Dans cette entrée dans la danse de l’espace collectif, il va être question dans la reconnaissance réciproque de s’exercer à établir à tous les étages, des ponts, des liens, des relations.  

 

Alors s’amorce le chemin d’individuation.

 

Freud disait : « On ne nait pas pervers, on le reste », dès lors qu’on n’entre pas dans cette dimension de l’interaction, c’est-à-dire de l’altérité.

 

Du cantonnement à soi à l’ouverture à l’Altérité : les promesses du stade Personnel.

 

Il s’agit d’un changement de paradigme qui va progressivement s’installer comme une nouvelle façon d’être, un nouveau rapport au monde, un nouveau regard qui voit occasion, possible, une nouvelle peau.

 

Dans le stade Pré-personnel, le positionnement se fait à partir de l’autre à défaut d’une Présence suffisante à soi et le plus souvent dans un sentiment souffrant de non choix, d’unilatéralité, d’impossibilité et d’insuffisance : cet endroit-là où la personne n’est pas encore devenue « une Personne qui se reconnait à part entière » est à conscientiser, à construire pour la transformer.

 

Il va être question de répondre au sentiment de dissolution par de la Présence, au sentiment d’impossibilité par de la proposition, au sentiment d’unilatéralité par la pose de son propre cadre et de ses besoins. Il va s’agir de poser de l’existence, du contrepoids dans tous ces endroits où le petit moi ne se sent pas encore habité par la puissance de l’Être, moi et soi ne se sont là pas encore rejoints et qui crée béance, sentiment d’absence, d’inexistence, d’impossibilité, vide, froid.

 

La relation est ce qui met en lumière tous ces lieux inhabités en soi, invitation à poser Présence, Parole, Acte … d’émerger en tant que personne dans une entièreté nouvelle qui prend son pouvoir, prend responsabilité de ce qui la concerne et qui lui permet d’advenir.

 

Il s’ensuit du jaillissement, de la manifestation, de l’expression.

 

S’extraire de l’indifférencié

Ce dont il est question à travers ce chemin est de s’extraire de l’indifférencié, de l’indistinct, de ces lieux où la personne est confondue avec.

 

Avec l’autre, oui, mais aussi avec sa communauté, avec le monde, avec ses héritages, ses parents, ses expériences, son corps, sa Vie … Il est d’abord question de se mettre au clair sur soi, ses territoires intérieurs, ses besoins, ses limites, ses difficultés, les paquets de mémoire portés en soi, ces non résolus que Jung appelle l’ombre et qui reviennent à la surface pour être actualisés, démélangés, porteurs d’enseignement peu à peu intégrés.

 

Conscientiser cette continuité inconsciente à partir de laquelle nous devenons, au sein de cette première matrice identitaire, pour laisser peu à peu ces voiles qui nous ont permis de grandir mais qui ne sont pas notre identité. Il s’agit de laisser aller nos attachements, regarder ces loyautés, ces contrats qui nous tiennent et nous enferment.

 

S’extraire du pilotage automatique

Il va s’agir aussi de s’extraire des modes de fonctionnement devenus programmes en pilotage automatique qui ont réduit parfois jusqu’à peau de chagrin le pouvoir personnel de la personne.

 

Jaillir non à partir de l’éternelle répétition de l’histoire humaine mais à partir du déjà Accompli.

Il va aussi être question de prendre existence non plus à partir d’une antériorité qui définit ou oriente mais à partir de la page vierge, à partir d’un élan créateur, un redressement qui créé rupture.

 

Cela revient à poser sa parole, se laisser voir, prendre sa place, entrer dans la dimension manifestée à partir de cette flamme unique dont la personne est le porte-drapeau, dans la conscience de la Relation, c’est-à-dire dans la prise en compte de l’environnement.

 

Il va s’agir de prendre Responsabilité et de s’inscrire dans son pouvoir personnel, exprimé et assumé... Tout un programme !!!

 

 

Thématiques :

 

. Comment puis-je regarder ces lieux où je me sens dans l’impossibilité d’être comme une généreuse invitation de la Vie à exprimer mon propre mouvement, à faire entendre ma parole et à devenir ?

 

. Dans la situation que la Vie me présente, est-ce que j'existe à partir de l'histoire qui m'arrive, en réponse, cette situation dans laquelle je peux me sentir prise, coincée, définie ou est-ce que je m'y offre comme sujet entier qui s'exprime et se différencie de ce qui vient à lui, dans une interaction fertilisante pour tous qui permet de réécrire l'histoire humaine, de l'emmener plus loin et notamment mon histoire ?

 

 - Module "Accompagnement au mémoire",

versus "Supervision professionnalisante"

et Clôture du cursus

pour une présentation le mercredi 29/06/2022.

 

Etape fondamentale de Professionnalisation pour le praticien.

Présenter à partir de sa posture professionnelle

sa pratique, son regard clinique spécifique en prenant appui sur plusieurs cas clinique

est comme une restitution d'un enseignement reçu à travers un chemin d'intégration, assumé dont il est question de rendre compte devant un jury de pairs, professionnels de la relation d'aide. 

 

C'est se redresser, poser sa propre parole, témoigner de soi

sur le Cercle des professionnels

... prendre sa place.

 

8 mardis dans l'année - 120 euros la journée. 

Par Zoom - Ouvert aux praticiens formés ou en fin de formation.

9h - 12h30   14h - 17h30

 

- Mardi 26 Octobre 2021 ;  

- Mardi 30 Novembre 2021 ; 

- 7 Janvier 2022 ; 

- Jeudi 18 Février 2022 ;

- Mardi 19 Avril 2022 ;  

- Mardi 3 Mai 2022 ; 

- Mardi 26 Mai 2022 ;  

- Mardi 7 Juin 2022 ; 

 

 - Journées Analyse des pratiques / Supervision en groupe.

Des Sessions individuelles sont également proposées.

 

J'observe que bien des praticiens installés

sont dans la difficulté de parler de leur pratique,

de s'y situer et de rendre compte de ce qui s'y passe ...

 

Poser le regard de l'Observateur sur nos pratiques

nous permet de l'emmener chaque fois un peu plus loin

et de nous y déployer dans toute notre envergure,

c'est ce que propose la supervision.

 

Il en va de la Responsabilité de chaque praticien.

 

Que dire de la qualité de l'Accompagnement proposé

quand elle n'est pas régulièrement questionnée ?

 

S'exercer à parler de sa pratique en un espace dédié,

devant et parmi des pairs

cultiver une posture d'observation professionnelle face à elle,

s'en distancier pour y regarder les processus à l'oeuvre sous la surface

est une étape de structuration essentielle

qui conduit l'étudiant au Professionnel.

  

Une Supervision régulière

est la condition sine qua non

pour qualifier sa pratique de professionnelle.

 

2 mardis dans l'année - 80 euros la journée. 

Par Zoom

Ouvert aux praticiens de Communication Intuitive quelle que soit leur formation d'origine

formés ou en formation et ouverts aux Psycho-Praticiens transpersonnels.

 

9h - 12h30   14h - 17h30

 

Dates à venir. 

  

 - Atelier Découverte - Exploration à Paris 10 ème

Le Mercredi 29 Juin à 19h.

Pour découvrir cette pratique du Dialogue avec La Conscience

et être facilitée par un(e) praticien(ne).

Soirée gratuite

Nombre de places limitées, pensez à réserver rapidement ! 

 

 

Ouvert à tous publics

aux personnes qui ne connaissent pas encore

le Dialogue avec La Conscience

 et aux praticiens de Communication Intuitive formés à d'autres approches.

 

Contactez-moi pour réserver votre place. 

 

 - Journées Analyse des pratiques / Supervision en groupe.

Des Sessions individuelles sont également proposées.

 

J'observe que bien des praticiens installés

sont dans la difficulté de parler de leur pratique,

de s'y situer et de rendre compte de ce qui s'y passe ...

 

Poser le regard de l'Observateur sur nos pratiques

nous permet de l'emmener chaque fois un peu plus loin

et de nous y déployer dans toute notre envergure,

c'est ce que propose la supervision.

 

Il en va de la Responsabilité de chaque praticien.

 

Que dire de la qualité de l'Accompagnement proposé

quand elle n'est pas régulièrement questionnée ?

 

S'exercer à parler de sa pratique en un espace dédié,

devant et parmi des pairs

cultiver une posture d'observation professionnelle face à elle,

s'en distancier pour y regarder les processus à l'oeuvre sous la surface

est une étape de structuration essentielle

qui conduit l'étudiant au Professionnel.

  

Une Supervision régulière

est la condition sine qua non

pour qualifier sa pratique de professionnelle.

 

2 mardis dans l'année - 80 euros la journée. 

Par Zoom

Ouvert aux praticiens de Communication Intuitive quelle que soit leur formation d'origine

formés ou en formation et ouverts aux Psycho-Praticiens transpersonnels.

 

9h - 12h30   14h - 17h30

 

Dates à venir. 

 

 - des Journées Découverte et Exploration 

du Dialogue avec La Conscience © 

sont régulièrement proposées par Zoom : 

 

Vendredi 24 Septembre 2021

 9h00 - 13h00

40 euros

 

Ouvert à tous publics

aux personnes qui ne connaissent pas encore

le Dialogue avec La Conscience

 et aux praticiens de Communication Intuitive formés à d'autres approches.

 

Contactez-moi pour réserver votre place. 

 

 

 

 " Rien ne ressemble davantage à la Source céleste dont nous sommes tous issus
que les beautés qui s'offrent ici-bas aux regards des gens perspicaces ".
Michel-Ange.